Le syndicat offre son soutien aux travailleurs « affligés » de l’Établissement d’Edmonton

10 novembre 2017

Le Syndicat des employé-e-s du Solliciteur général incitent les employés de l’établissement à signaler les incidents d’intimidation et de harcèlement

CBC News

9 novembre 2017

Les représentants d’un syndicat ont tenu un piquet d’information à l’extérieur de l’Établissement d’Edmonton jeudi pour appuyer les employés à l’intérieur de l’établissement à sécurité maximale qui travaillent dans ce qui a été décrit comme étant une « culture toxique ».

« L’Établissement d’Edmonton vit de difficiles moments depuis un certain temps et de nombreux employés souffrent en raison de l’activité qui y a lieu, » disait Stan Stapleton, président national du Syndicat des employé-e-s du Solliciteur général.

« Nous sommes ici pour tenter de créer un meilleur milieu de travail, pour favoriser le bien-être et appuyer nos membres et les employés, » disait M. Stapleton.

Le SESG représente les fonctionnaires de l’ensemble du système de justice fédéral du Canada.

En octobre, une enquête de CBC News a révélé que deux enquêtes d’envergure étaient en cours après de sérieuses allégations de harcèlement, d’intimidation et de comportements inappropriés par les employés de l’établissement.

Plusieurs employés ont été suspendus par suite de ces allégations. CBC a aussi découvert de nouveaux détails sur des allégations de harcèlement sexuel en milieu de travail à l’établissement.

En juin, CBC News citait un rapport interne du Service correctionnel du Canada décrivant la culture toxique de l’Établissement d’Edmonton où les comportements inappropriés des employés sont souvent impunis et les employés craignent de signaler les infractions à la direction par peur de représailles.

Jeudi, environ 35 personnes participaient au piquet d’information, certains portant des affiches sur lesquelles on pouvait lire « Arrêtez le harcèlement » et « Non à l’intimidation ».

Les employés entrant dans l’établissement pour leurs quarts de travail se voyaient remettre des feuillets expliquant pourquoi les rapports d’intimidation et de harcèlement, qui se produisaient depuis « des années », devraient les préoccuper.

« Le SCC doit apporter des changements sérieux et durables dans nos lieux de travail, et ce, avec une participation importante des syndicats représentant les employés, » disait le feuillet.

« Compte tenu de l’environnement imparfait, nous encourageons les membres du SESG qui travaillent à l’Établissement d’Edmonton à signaler immédiatement tout incident de harcèlement et d’intimidation aux représentants du syndicat. »

M. Stapleton a dit que le syndicat avait rencontré la directrice de l’établissement jeudi matin et qu’il la rencontrerait de nouveau en après-midi.

« Nous allons discuter un peu plus à fond de ce que nous pouvons faire pour améliorer le milieu de travail. »

http://www.cbc.ca/beta/news/canada/edmonton/union-...