​Aujourd’hui, nous commémorons Louise Pargeter

6 octobre 2017

Aujourd’hui, nous commémorons le décès de Louise Pargeter, membre du SESG décédée le 6 octobre 2004 dans l’exécution de ses fonctions d’agente de libération conditionnelle dans la collectivité à Yellowknife. Aujourd’hui nous profitons de l’occasion pour honorer Louise et tous les membres du SESG qui ont perdu la vie en protégeant les Canadiens.

Louise était une mère, une partenaire, une fille et une travailleuse et ses nombreux amis et collègues l’aimaient tous. Son décès fût une tragédie pour ses proches et s’est fait profondément ressentir par l’ensemble de la communauté restreinte des agents de libération conditionnelle en collectivité et des membres du SESG.

Chaque année, près de 1 000 travailleurs sont tués dans des lieux de travail canadiens. Comme bon nombre d’entre eux, Louise Pargeter a perdu la vie en travaillant dans un environnement dangereux sans soutien de sécurité. Par conséquent, son décès a eu un effet profond sur le Service correctionnel du Canada (SCC) dans son ensemble, particulièrement pour ce qui est de la sécurité des employés dans la collectivité.

L’enquête subséquente du Comité d’enquête national (CEN) du SCC sur le décès de Louise a conclu que le SCC n’avait pas accordé une attention suffisante à question de la sécurité des employés en collectivité [1]. Le CEN a formulé des douzaines de recommandations, y compris l’établissement d’une politique exhaustive sur la sécurité des agents de libération conditionnelle en collectivité.

Un mois seulement après le meurtre de Louise, le SESG et le SCC ont convoqué la première réunion du Comité consultatif sur la sécurité du personnel travaillant dans la collectivité (maintenant le Comité consultative sur la sécurité et les operations dans la collectivité). Il s’agit d’une des pierres angulaires du CEN et le SESG entend veiller à ce qu’il continue d’entreprendre et d’accomplir son important travail, soit d’assurer à ses membres l’environnement de travail le plus sécuritaire que possible.

De plus, à l’automne de 2008, l’Exécutif national du SESG établissait la Bourse d’études Louise Pargeter en souvenir et en l’honneur de notre consœur disparue. Le fonds a été établi en vue de financer deux bourses d’études de 2 500 $ chacune. Pour en savoir plus, veuillez consulter le site Web www.usge-sesg.com/fr/scholarships.

Aujourd’hui, nous honorons nos collègues disparus et nous reconnaissons la nature importante et dangereuse du travail qu’accomplissent les membres du SESG dans l’ensemble du pays.

Le SESG, à titre de syndicat, s’est engagé à faire en sorte que tous ses membres puissent travailler dans des environnements sains et sécuritaires, peu importe le ministère où ils travaillent ou la description de leur emploi.


[1] http://www.csc-scc.gc.ca/publications/ci-report05-...